Espace
patients

  • Accueil
  • Espace Patients
  • Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone ? (mise à jour juillet 2020)

Les actualités

Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone ? (mise à jour juillet 2020)


Lorsque les températures baissent, les risques d’intoxications au monoxyde de carbone augmentent mais des mesures préventives simples permettent de les éviter.

À l’approche de l’hiver, la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises et la Direction générale de la santé, l’Institut National de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) souhaitent rappeler les mesures simples à respecter pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone responsables d’une centaine de décès, chaque année. Un dossier thématique a ainsi été publiée sur le site santepubliquefrance.fr (juin 2019) dont le contenu est reproduit ci-dessous.

Qu’est ce que le monoxyde de carbone (CO), comment se forme-t-il?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz invisible, inodore, non irritant et donc non perceptible par la personne exposée. Il résulte d’une combustion incomplète du bois, de butane, de charbon, d’essence, de fuel, de gaz naturel, de pétrole ou de propane. Sa densité, proche de l’air, lui permet de diffuser rapidement pour former avec l’air un mélange très toxique pour l’homme.
Ce phénomène peut résulter :

  • d’une quantité insuffisante d’oxygène dans l’air (pièce calfeutrée, aération insuffisante, entrée d’air bouchée…)
  • de la présence d’impuretés dans les matières de combustion
  • d’une évacuation insuffisante des gaz de combustion (conduit mal raccordé, cheminée obstruée/mal ramonée…)
  • de l’utilisation prolongée ou inadaptée d’un appareil
  • d’un dysfonctionnement de l’appareil utilisé pour la combustion

Comment est-on exposé au monoxyde de carbone?
En milieu domestique, les principales sources de CO sont les chaudières, les appareils de cuisson (cuisinière, barbecue, brasero). Un moteur de véhicule dans un garage sans aération, un groupe électrogène dans un garage ou une cave peuvent également produire du CO.
En milieu professionnel, les principales sources de CO, en plus des précédentes, sont les outils à moteur thermique, les engins à gaz (chariots élévateurs), les fours etc.

Quels sont les signes d’une intoxication au CO?

Les signes sont très variés et peuvent évoluer dans le temps.
De nombreuses intoxications restent méconnues du fait de nombreuses formes peu symptomatiques. Les premiers symptômes et les plus fréquents sont des céphalées, des nausées/vomissements, une asthénie. Dans les formes plus graves, une perte de connaissance, des troubles neurologiques ou cardio-vasculaires pourront survenir avec un risque d’évolution vers un coma, puis la mort.
L’intoxication est souvent collective avec des symptômes variables d’une personne à l’autre dans des délais variables. La gravité de l’intoxication dépend de la concentration de CO dans l’air, de la durée d’exposition et du volume d’air inhalé. Une intoxication chronique est induite par de faibles concentrations inhalées sur des périodes de temps répétées. Une intoxication aiguë est consécutive à une exposition à de fortes concentrations de CO. Elle peut être foudroyante (quelques minutes) ou progressive sur quelques heures.
La prise en charge dès les premiers symptômes doit être rapide et peut justifier une hospitalisation spécialisée.

Pour éviter ces accidents, Respectez les recommandations suivantes :

  •     Avant l’hiver, faites impérativement entretenir vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié, la réglementation l’oblige ;
  •     Faites ramoner les conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié, la réglementation l’oblige ;
  •     Ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, cuisinières, etc.) ;
  •     N’utilisez sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments ;
  •     N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion ;
  •     Aérez quotidiennement au moins 10 minutes votre habitation et n’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par temps froid.

En période de grand froid et d’intempéries, soyez particulièrement vigilant sur les conditions d’utilisation d’appareils de chauffage d’appoint ou de groupes électrogènes. Les organisateurs de rassemblements (réunion de famille, manifestations culturelles ou religieuses par exemple) doivent être tout particulièrement attentifs. Les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes.
En cas de soupçon d’intoxication, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112.

La brochure « Les dangers du monoxyde de carbone » rappelle les conseils pour éviter les intoxications. Téléchargeable sur : www.santepubliquefrance.fr.